Skip to content
avril 11, 2011 / matthieuhenguely

L’Expert – Interview d’Edwy Plenel

Qui ?

Edwy Plenel (photo: Wikipedia.org) est le fondateur et actuel président de Mediapart, site web français d’information payant. Il a été rédacteur en chef du journal Le Monde durant huit ans, de 1996 à 2004. Au total, il a travaillé dans ce journal durant vingt-cinq ans.

Il est aussi l’instigateur de FrenchLeaks, pendant français de WikiLeaks. Dans ce cadre-là, il a rencontré récemment Julian Assange et signer un accord avec ce dernier pour exploiter certains des fameux câbles diplomatiques.

Pour Edwy Plenel, dire que WikiLeaks est un nouveau média est « réducteur » tant le changement qu’il engendre révolutionne le monde médiatique. « WikiLeaks, c’est même plus qu’un média, c’est un engagement, une bataille. Ils utilisent le terrain de l’information comme un levier démocratique. »

« Ces hackers, ces geeks qui sont nés dans le monde du web ont senti la potentialité démocratique du web. Julian Assange théorise la fuite comme une stratégie du faible au fort, qui peut déstabiliser des pouvoirs et les mettre à nu. »

Ainsi, le président de Mediapart résume : « WikiLeaks est clairement un nouvel acteur de l’économie médiatique mondiale, mais cet acteur va amener à ce qu’il y en ait d’autres. WikiLeaks est ravi que nous créions FrenchLeaks, que d’autres  s’emparent de cela. D’autres journaux vont créer des déclinaisons se rapprochant de WikiLeaks. Ils ont fait acte de conviction qui fait bouger l’économie générale du système médiatique. »

L’importance de la Toile

Le web est plus qu’important dans le phénomène WikiLeaks. « De cet univers technologique nait une culture propre, qui est celle de la circulation de l’information », explique notre interlocuteur. « Et là, on a quelque chose de stupéfiant : l’intuition de WikiLeaks rejoint la déclaration universelle des droits de l’homme en 1948, qui dit que l’information doit circuler sans frontières. WikiLeaks mène donc un combat sur le terrain de l’information, c’est pour cela que le terme de média est paradoxalement réducteur.

» Ils ont inventé quelque de chose de nouveau, cette idée du datajournalisme : mettre des données, des documents en accès libre, sans commentaires. Ils ébranlent dans la dernière phase le journalisme traditionnel en lui disant « nous avons des documents explosifs mais il faut les exploiter, donc on fait recours à vous, pour vous faire bouger », d’où la relation conflictuelle qu’ils ont eu avec les médias.

» WikiLeaks est donc précurseur, non pas dans un modèle unique – c’est pour cela que nous avons créé FrenchLeaks – mais pour créer une nouvelle relation entre les lanceurs d’alertes et les gardiens de l’information que sont les journalistes. »

La relation au centre des débats

La question est de rétablir la confiance entre le public et les médias. « C’est même essentielle ! La relation, c’est au cœur d’Internet, le lien. En anglais, c’est assez beau puisque Link et Leaks sont très semblables : le lien et la circulation. »  Cela pose la question de la politique de la relation. « Non plus de manière verticale où on nous donne l’information, où on nous sert ce que nous devons lire, où on nous met une hiérarchie des nouvelles sur laquelle nous ne pouvons pas intervenir, mais être en relation. Le journaliste du coup est en relation avec son public, il descend de son estrade, il est interpeller, il doit se justifier, s’expliquer. »

Pas du journalisme pour autant

Pour autant, WikiLeaks ne fait pas du journalisme. « Et c’est pour cela qu’ils ont eu cette relation avec les médias classiques. WikiLeaks a bien compris que le journalisme est une opération particulière qui suppose de trier, de sélectionner, de contextualiser et d’expliquer. Et ce travail demande des moyens et de temps. »

«  On a là bien la démonstration qu’on aura toujours besoin de journalistes. L’erreur qu’on fait les partenaires de WikiLeaks, c’est qu’ils ont cru de c’était une source, point. On prend l’info et on la traite. Mais WikiLeaks veut être partenaire, en raison de son engagement », conclut Edwy Plenel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :